DTU 36.5 Menuiserie Pose en Rénovation

La pose de menuiserie en rénovation 

La pose de menuiserie en rénovation doit satisfaire des règles spécifiques.

1. Examen préalable avant remise de l’offre

Un examen détaillé et minutieux doit être fait sur l’état du dormant existant afin de déterminer si la pose des nouvelles menuiseries est possible en réno-bois.

Attention, toute rénovation des menuiseries entraîne une amélioration de l’étanchéité à l’air du bâtiment. Il convient d’attirer l’attention du maître d’ouvrage sur ce point pour qu’il puisse redéfinir le système de ventilation.

Il convient également de prévoir un brossage du dormant existant s’il a reçu une finition ou s’il est métallique et qu’il a des attaques de corrosion.

Le calfeutrement assurant l’étanchéité à l’air et à l’eau doit impérativement être réalisé entre l’ancien et le nouveau dormant sur toute la périphérie.

L’examen préalable doit intégrer l’analyse des éventuelles fermetures.

Les conclusions et les conséquences de cet examen doivent être intégrées à l’offre de prix.

 

2. Conception générale – pose en réno

Attention, dans le cas où une partie de la menuiserie assurerait la fonction de garde corps, il est interdit de la pose en réno-bois ! La menuiserie sera automatiquement posée en réno-neuf !

 

3. Préparation du support – pose en réno

Dans le cas de dormants bois, on pourra clouer ou viser les éventuelles fourrures permettant de créer une surface plane. Dans le cas d’une porte fenêtre, il pourra être envisagé de supprimer la traverse basse (notamment pour respecter par exemple les normes handicapées). Alors, s’il est impossible d’avoir une étanchéité continue horizontalement et verticalement, il sera nécessaire de déposer l’intégralité du dormant (et poser donc la fenêtre en réno-neuf).

 

4. Reconstitution du rejingot – pose en réno

Dans certains cas, il sera nécessaire de reconstituer le rejingot. Cette pièce pourra alors être en bois (classe d’emploi 4), avec une largeur minimale de 40 mm et une hauteur minimale de 25mm. Elle pourra être posée sur chantier avant la pose de la menuiserie. Un calfeutrement entre cette pièce et le gros œuvre devra être réalisé. Ce calfeutrement devra être protégé par un dispositif empêchant la rétention d’eau.

 

 

5. Pose des habillages – pose en réno

En extérieure, il est obligatoire de mettre des habillages extérieurs si les cochonnets des dormants existants sont supérieurs à 10mm. Si les habillages sont vissés, il convient de vérifier que ces fixations ne détériorent pas la menuiserie (étanchéité, fixation du dormant…) Dans le cas où les habillages seraient fixés ou collés, il faut vérifier que cette fixation est compatible avec la dilatation de cet habillage.

 

 

6. Aération des dormants existants – pose en réno

Une aération entre l’habillage extérieur et la traverse basse du dormant existant est obligatoire. Cette aération pourra être réaliser suivant deux manières :  

 

Aération de la traverse basse

Aération de la traverse basse

 

Grugage des habillages assurant une circulation de l’air tout autour du dormant

 Grugage des habillages assurant une circulation de l’air tout autour du dormant

 

Figure 10 : Les deux principes d'aération de la traverse basse

 

7. Calfeutrement d’une fenêtre en réno-bois

Voici les différents calfeutrements nécessaires sur une pose en rénovation de fenêtres bois :

 

Différents joints nécessaires pour une pose en réno-bois

 

Figure 11 : Différents joints nécessaires pour une pose en réno-bois

 

DTU 36.5 Les types de pose de menuiserie